Le CDJM publie quatre nouveaux avis

Le CDJM publie quatre nouveaux avis Posted on 28 juillet 2020

Le Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) a publié quatre nouveaux avis, adoptés en séance plénière le 21 juillet 2020 et consultables sur le site (avec toutes les décisions précédentes) :

Depuis le début de l’année, le CDJM a reçu 94 saisines de la part du public, portant sur 57 actes journalistiques différents. Parmi elles, 9 ont fait l’objet d’un avis, 41 ont été jugées irrecevables et 7 sont en cours de traitement.

Quelques explications sur les saisines jugées non recevables, en application des statuts du CDJM :

  • 20-040 / L’information sur un communiqué n’implique pas forcément le contradictoire. Le CDJM a jugé irrecevable une saisine qui déplorait l’absence de contradictoire lors de la publication d’un communiqué d’une association écologiste. La diffusion auprès du public du communiqué fait partie des missions d’information. D’autres points de vue sont exprimés à d’autres moments, ce qui était le cas en l’occurrence. 
  • 20-051 / Quelle durée de vie des centrales nucléaires ? Le CDJM n’a pas retenu une saisine qui considérait que la durée de vie maximum des centrales nucléaires était de quarante ans alors que des experts avancent d’autres chiffres. Sans entrer dans le débat entre scientifiques, le CDJM a considéré que ce chiffre était fréquemment évoqué.
  • 20-077 / La critique d’un livre et des positions de son auteur est libre. Le CDJM n’a pas retenu une saisine mettant en cause, lors d’une interview, l’analyse par une historienne d’un livre d’une autre historienne sur le Rwanda. Le CDJM n’a pas à prendre parti pour l’une ou l’autre thèse dans un débat opposant deux scientifiques.
  • 20-086 / Équilibre dans le traitement de candidats aux municipales. Le CDJM a jugé irrecevable une saisine qui soulignait qu’un article donnait la parole uniquement à un maire sortant. Le même média avait en effet mis en ligne, dans un format similaire, un article donnant la parole au principal opposant.
  • 20-087 / Titrer et écrire un article sur un nouveauté n’est pas faire de la publicité. Le CDJM a conclu à l’irrecevabilité d’une saisine concernant un article sur « le phénomène TikTok », que le requérant considérait comme de la publicité dissimulée. Or, cet article était destiné à expliquer aux lecteurs en quoi ce réseau social prenait de l’ampleur au moment du mouvement « Black Lives Matter ».
  • 20-088 / Liberté d’expression. Le CDJM a estimé irrecevable une saisine qui concernait une publication jugée pseudo-scientifique par la requérante. Le CDJM n’a pas à estimer la validité ou non des thèses scientifiques exprimées dans les magazines. La liberté d’expression doit primer.
  • 20-089 / Un reportage concernant un événement ponctuel n’appelle pas à l’expression du contradictoire. Le CDJM n’a pas jugé recevable une saisine portant sur un reportage. Il s’agissait d’une manifestation, événement ponctuel, qui n’appelle pas à l’expression du contradictoire, que l’on peut trouver dans d’autres livraisons du journal.
  • 20-090 / Confusion sur le nombre de licenciements. Le CDJM a estimé irrecevable une saisine contestant que la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim allait occasionné 1 000 licenciements comme l’avançait un journaliste. Celui-ci ne faisait pas référence aux emplois d’EDF, comme avait cru l’entendre l’auteur de la saisine, mais aux intérimaires et sous-traitants qui travaillaient pour la centrale.

Pour saisir le CDJM à propos d’une atteinte supposée aux bonnes pratiques journalistiques, consulter la page dédiée.

Recevoir les dernières infos

close Soutenir le CDJM