Actualités

Le CDJM publie deux nouveaux avis

Le CDJM publie deux nouveaux avis Posted on 21 juillet 2021

Le Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) a publié deux nouveaux avis, adoptés en séance plénière le 6 juillet 2021, consultables sur le site avec toutes les décisions précédentes :

  • 21-035 / Saisi à propos d’un documentaire radio diffusé en podcast par Binge Audio le 22 février 2021 et intitulé « Au vieux pays de mes pères » le CDJM estime que les règles déontologiques concernées ont été respectées et déclare la saisine non fondée (lire l’avis complet).
  • 21-083 / Saisi à propos d’une interview diffusée par le site Arts-Mada le 6 avril 2021, il estime qu’elle ne constitue pas un acte journalistique relevant de sa compétence, et déclare la saisine non fondée (lire l’avis complet).

Depuis sa création en décembre 2019, le CDJM a reçu 436 saisines de la part du public, portant sur 187 actes journalistiques différents. Parmi elles, 40 ont fait l’objet d’un avis, 133 n’ont pas été retenues, et 14 sont en cours de traitement.

Quelques explications sur les saisines que le CDJM n’a pas retenues, en application de son règlement intérieur :

  • 21-127 // Un avocat ne peut pas saisir le CDJM. Le CDJM a reçu en juin deux saisines adressées par un avocat, agissant au nom de son client. Le bureau du CDJM a décidé de ne pas les retenir. L’article 2.6 du règlement intérieur du CDJM est clair : « Le/la requérant·e ne peut pas se faire représenter par un avocat. » Les fondateurs du CDJM ont en effet pris soin d’écarter de la procédure qu’ils ont rédigée tout ce qui pourrait placer le CDJM dans le champ du droit, alors qu’il ne se positionne que sur la déontologie du journalisme. Ce qui bien évidemment n’interdit à personne de prendre conseil, par exemple auprès d’un avocat, avant de saisir le CDJM.
  • 21-128 // Une allusion historique n’est pas une faute déontologique. Le CDJM ne pouvait échapper à l’Euro de football ! Au lendemain du match France-Allemagne, il a été saisi du titre d’un quotidien qui pouvait renvoyer à la victoire de la France au Mondial 2018 comme à Première Guerre mondiale. Quel que soit ce qui a motivé ce titre, et quoi qu’on en pense, il relève d’un libre choix éditorial, a-t-il été expliqué au requérant dans la lettre l’informant que sa saisine n’était pas retenue.
  • 21-127 // L’analyse des propos d’un homme politique est libre. Le CDJM a été saisi six fois sur des analyses et commentaires des propos tenus par Jean-Luc Mélenchon sur France Inter le 6 juin, dont cinq fois par le même requérant contre cinq médias différents. Ces saisines n’ont pas été retenues, car l’analyse de propos relève de choix éditoriaux. Elle doit cependant reposer sur une ou des citations de propos réellement tenus sans en occulter de passages essentiels. Les propos de Mélenchon cités dans les différents articles mis en cause ont été effectivement tenus..
Vous souhaitez défendre une information de qualité ?
Vous voulez aider à rétablir la confiance entre les médias et leur public ?
Vous voulez participer à la réflexion sur la déontologie des journalistes ?
Rejoignez-nous close