Actualités

Le CDJM publie trois nouveaux avis

Le CDJM publie trois nouveaux avis Posted on 21 février 2021

Le Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) a publié trois nouveaux avis, adoptés en séance plénière le 9 février 2021 et consultables sur le site, avec toutes les décisions précédentes :

  • 20-108 / Saisi à propos de l’émission « L’invité » animée par Hubert Coudurier et diffusée par la chaîne Tébéo le 11 juin 2020, il a considéré que certaines règles déontologiques n’ont pas été entièrement respectées et déclarée la saisine partiellement fondée (lire l’avis complet).
  • 20-286 / Saisi à propos d’un tweet publié par le quotidien Midi libre le 1er décembre 2020, il a considéré que les règles déontologiques ont bien été respectées et déclaré la saisine non fondée (lire l’avis complet).
  • 20-287 / Saisi à propos d’un article du Point publié le 27 novembre 2020 et titré « Coexister, une association dans le collimateur du gouvernement », il a considéré que certaines règles déontologiques n’ont pas été respectées et déclaré la saisine fondée (lire l’avis complet).

Depuis sa création, le CDJM a reçu 314 saisines de la part du public, portant sur 116 actes journalistiques différents. Parmi elles, 25 ont fait l’objet d’un avis, 71 ont été jugées irrecevables, et 20 sont en cours de traitement.

Quelques explications sur les saisines jugées non recevables, en application du réglement intérieur du CDJM :

  • 21-001 et similaire / Tribune sur les journalistes publiés par un site d’actualités. Le texte est publié dans la section « opinions, tribunes » et exprime le point de vue de son auteur. Le choix de la publier relève de la liberté éditoriale du site concerné.
  • 21-006 / Article sur la création d’une Maison de la science et des médias dans un quotidien. La saisine est arrivée plus de trois mois après la publication du contenu concerné.
  • 21-003 / Accusations d’agressions sexuelles contre Placido Domingo. La requérante formule un avis général sur le traitement du sexisme dans les médias, sans mentionner de façon suffisamment précise un acte journalistique donné.
  • 21-007 / Propos du journaliste d’une chaîne info à propos d’une manifestation d’étudiants. Le fait, pour un média, d’afficher sa solidarité avec un mouvement social est une prise de position qui relève de sa liberté éditoriale.
  • 21-009 / Propos sur La France insoumise tenu par un éditorialiste à la radio. Le billet visé est clairement identifié comme l’expression d’une opinion, et il expose les faits sur lesquels cette opinion est fondée.
  • 21-013 et similaire / Titre d’un quotidien sur les accusations d’agressions sexuelles contre François Asselineau. Le titre complet mentionne bien le statut actuel de l’affaire et indique que la culpabilité du dirigeant n’est pas établie.
  • 21-014 / Mention de l’origine ethnique d’une syndicaliste dans le tweet d’un journaliste. La saisine est arrivée plus de trois mois après la publication du contenu concerné.
  • 21-015 / Absence de précisions sur la condamnation d’Alexeï Navalny dans un journal télévisé. La mention de cette information n’est pas essentielle à la compréhension du sujet compte tenu de l’angle retenu par la rédaction du média concerné.